St Christoly de Médoc Saint Christoly Médoc
Edgard Pillet, l’enfant du pays
Edgard Pillet, l’enfant du pays Le village de Saint Christoly a la grande fierté de compter parmi ses natifs le grand peintre abstrait, Edgard Pillet. (Site officiel : www.edgardpillet.fr/bio.html)
Edgard Pillet est né à Saint-Christoly en 1912 d’une famille plutôt modeste absolument pas concernée ni par l’Art ni par la Culture. Et pourtant, il veut devenir sculpteur. Sa mère n’a que la solution de le mettre en apprentissage à Bordeaux chez un menuisier. Edgard est pugnace et s’inscrit aux cours du soir des Beaux-Arts de Bordeaux. Il obtient en 3 années 5 prix et 3 accessits.
En 1931, à 19 ans, il saute le pas et va tenter sa chance à Paris. Il s’inscrit aux Beaux-Arts de Paris dans la classe de Jean Boucher puis de Charles Despiau.
En 1936, il reçoit une Bourse d’Etat du Conseil Supérieur des Beaux-Arts pour séjourner un an en Grèce comme sculpteur classique.
En 1939, il reçoit le Prix Abd El Tiff dans le cadre de l’école des Beaux-Arts de Paris qui lui permet de partir pour Alger où il séjourne pendant les années de guerre. Ses amis sont Albert Camus et Emmanuel Roblès. En plus de sculpter, il écrit… des nouvelles, « Plastique » un livre d’aphorismes qui traduisent sa conception de l’art.
En 1946 de retour à Paris, il découvre l’art abstrait. Ses premières toiles seront d’inspiration cubiste.
En 1948, il reçoit le Prix de la jeune Peinture. Il est critique littéraire à la Gazette des Lettres.
En 1949, il fonde avec André Bloc la revue Art d’Aujourd’hui, revue ambitieuse à visée sociale qui cherche à promouvoir l’art abstrait encore méconnu.
En 1950, il crée avec Jean Dewasnes l’Atelier d’Art Abstrait à Montparnasse qui accueille des artistes du monde entier et s’est fixé, aux dires de ses initiateurs, « la tâche très humble de permettre à des poètes en puissance d’affirmer leurs dons d’artisan afin de faire un jour œuvre de poète »… encore une ambition pédagogique.
En 1951, il participe au Groupe Espace dont l’objectif est de réaliser une parfaite synthèse entre l’art et l’architecture.
Dans les années 50-55, il peint des toiles abstraites qui sont exposées dans les grandes galeries parisiennes et à l’étranger.
Edgar Pillet - peintures
Il réalise des films dont « Genèse », documentaire animé qui est aujourd’hui la propriété du Centre Pompidou ainsi que deux documentaires sur le peintre Alberto Magnelli et sur le peintre et sculpteur Henri Laurens.
Unsine Mame - Edgard Pillet
Il met en couleur l’usine Mame en collaboration avec l’architecte Zerfhuss, idée révolutionnaire de constituer une équipe pluridisciplinaire qui allie l’architecture avec la peinture ou la sculpture !
Il anime des conférences sur l’art.
En 1955, il est appelé aux Etats Unis pour enseigner à l’université de Louisville.
En 1956, il enseigne à l’Art Institute de Chicago. Il rencontre Jackson Pollock. Il réalise sur cette période sept expositions aux Etats Unis.
Edgar Pillet - peintures
De retour en France entre 1957 et 1963, il expose dans le monde entier (Lisbonne, La Havane, Charleroi, Copenhague, Londres, Seattle, Paris, Oslo, Göteborg, Londres, Zurich, Anvers, Florence, Ljubljana, Genève, Lisbonne, Seattle, et Cincinnati…).
A cette période, il « invente » le creuset, synthèse entre la peinture, la sculpture et l’architecture, qui restera sa marque de fabrique.
Edgar Pillet - peintures
De 1963 à 1969, il travaille en Afrique en collaboration avec l’architecte Olivier-Clément Cacoub. On lui doit la décoration murale de l’hôtel Skanès (Tunisie), le relief mural à l’Assemblée Nationale d’Abidjan, la composition murale d’un hôtel Tema (Ghana) ainsi que des réalisations au Palais Présidentiel d’Abidjan.
 
Edgar Pillet - architecte de 7 villas à Carboneras en Espagne
Il sera aussi l’architecte de 7 villas à Carboneras en Espagne.
Il participe à l’exposition collective Climat en 1966 au musée de Grenoble.
De 1970 à 1974, dans le cadre de la loi du 1% en liaison avec des architectes de renommée, il réalise des sculptures et reliefs muraux à Barr, Gex, Grenoble… des peintures murales, des sculptures en pierre, acier inoxydable et aluminium au CER de Besançon, à Quimperlé, Sorgues, Garches, Châteaudun, un Totem modulaire à Surgères, des façades à claustras modulaires au stade de Niort…
En 1972, il reçoit le Prix de la Jeune Sculpture pour un projet d’animation de surface en acier inoxydable intitulé « Les Fûts ».
En 1973, il réalise des murs de mosaïques à l’ENSI de Grenoble et à la Faculté des Sciences de Besançon, des Tapisseries, une fontaine et un totem en Afrique. Il expose des tableaux réalisés avec des plumes à la Galerie Zerbib.
De 1980 à 1989, il réalise un relief en marbre pour le Palais Présidentiel de Yaoundé(Cameroun).
Il peint les séries Sable, Jardins, Rouges, Mandragore, Electricité…
Edgar Pillet - peintures
Il écrit des romans et une pièce de théâtre « Le Placard » qui reçoit le prix de la 1° œuvre de théâtre et qui sera jouée à Châtellerault en 1986.
Une rétrospective de ses œuvres est visible au Musée Municipal de Poitiers. En 1994 et 1995, des expositions lui sont consacrées au Musée Alvar Aalto et à l’Amos Henderson Art Museum à Helsinki.
Une rétrospective posthume sera organisée en 2001 au Musée de Grenoble.
Il s’éteint à Paris après une vie bien remplie le 22 septembre 1996.
 
Association Pour St-Christoly ©2011-2015  •  Tél. : 05 56 41 39 45  -  Web : www.st-christoly-medoc.net